Retrouvez-nous sur Google+

jeudi 10 novembre 2011

En Tunisie, les femmes se reproduisent par parthénogenèse

Oui les femmes tunisiennes ont cette prodigieuse faculté de pouvoir se reproduire toutes seules. La parthénogenèse ainsi sciemment pratiquée est un phénomène occulte fort inquiétant car il échappe à tout contrôle laissant place aux dérives les plus sordides.

Par pudeur et afin de ne pas sombrer dans le racolage sensationnaliste nous éviterons une exposition minutieuse des détails mais pour vous en donner une idée approximative, faites appels à vos fantasmes les plus inavoués, et vous serez encore bien en-deçà de la réalité turpide. Des femelles sauvages qui chiennent arbitrairement des bâtards monstrueux loin de la tutelle favorable d'un mâle protecteur pour les élever dans le culte de la concupiscence et de la débauche là où l'exercice de la fornication contre nature, sous toutes ses formes, est glorifié, là où la consommation des substances les plus illicites est encouragée... on ne peut que comprendre les inquiétudes des autorités face à cette infamie qui menace notre paisible société arabo-musulmane.

Prenez donc garde aux jugements hâtifs. La sortie de Souad Abderrehim sur les mères célibataires n'avait rien d'inhumain bien au contraire. Son unique soucis est de protéger l'image de la Tunisie afin qu'aucun de nous ne ressente un jour cette honte inqualifiable qu'elle a pu ressentir lors de son intervention à la radio Monte Carlo Doualya. Imaginez-vous la Tunisie, berceau du printemps arabe, déclencheur des mouvements d'indignation dans les démocraties les plus confirmées, qui s'en trouve réduite à débattre sur le sujet de ces femmes qui ont délibérément et en toute connaissance de cause fait le choix de se reproduire toutes seules, à l'extérieur du cadre sacré de nos croyances, de nos coutumes et de nos lois, reniant la suprématie absolue du mâle ! Que vont dire de nous nos maîtres à penser des phallocraties cousines ?­

La copulation obéit à des règles très strictes soumises au consentement, non pas de la première intéressée, mais de toute la société à travers la bénédiction exclusive des mâles de la communauté. Il serait absolument impensable que les pécheresses notoires qui ont eu l'outrecuidance de dépasser ces limites soient protégées par des lois qui leur seraient spécifiques. Plus qu'une brebis galeuse exclue du troupeau afin de prévenir la contagion, ces femmes impures doivent être châtiées et leur progéniture mise au ban de la société et honnie. Les mères célibataires vont à l'encontre de la volonté naturelle de notre religion et aucun être humain ne peut être conçu dans ces circonstances. Les hommes, eux, ont une probité à toute épreuve. Aucun cas d'homme célibataire enceinte n'a jamais été rapporté. Les hommes, eux, respectent scrupuleusement nos lois divines.

Non ! Cessons de mélanger liberté et laxisme, droits et excès. Cessons de subir l'influence néfaste de l'occident dépravé qui tente d'avilir notre Oumma afin que jamais nous ne puissions nous élever à la hauteur de notre juste gloire.

2 commentaires :

  1. oui malheureusement c'est TOUJOURS la faute des femmes.

    RépondreSupprimer
  2. Rassurez-moi svp, c'est bien un texte à prendre au 2nd degré?

    RépondreSupprimer

Vous êtes emballé(e), vous êtes outré(e) ? N'hésitez pas à partager votre opinion :